Description

Philosophie orientale, paix intérieure et toutes ces conneries.

Mingyur Rinpoche résume en une belle citation ce à quoi je réfléchis depuis quelques temps, à savoir que la raison d’agir est souvent plus importante que

Pour les anglophones, trois articles que j'ai lus à plusieurs année d'écart sur la mort décrite par des professionnels de la santé.

Petit vague-à-l-âme sur l'autoroute.

Sans raison. Mal nulle part. Pas de nouveau gouffre dans ma vie. Rien qui ne doive m'inquiéter plus que d'habitude.

Je finis par penser que seule la présence compte. Qu'il n'y a, finalement, pas de bonne ou mauvaise action, pas de bonne ou mauvaise décision : seulement de bonnes ou mauvaises raisons d'agir.

D’abord, soyons clair : je ne suis pas religieux pour deux sous.

Deux pilliers du bouddhisme explorés récemment par la lecture du merveilleux Seeing that Frees de (feu)

En entreprise, bien sûr, c’est une qualité. On en veut à tous les étages.

Le défi commence comme ça :

Ne pensez pas à des éléphants !

Bam ! Trop tard. Perdu.

Je m'étais laissé un peu aller alors ce week-end, j'avais prévu de reprendre les choses en main.

Je passe tellement de temps à écrire sur ordinateur (roman, scénario, journal, email, etc.) que j'ai récemment commencé à m'entraîner à taper au clavier.

Changer le monde, peut-être pas. Mais déjà, vous arrêterez de me casser les pieds.

Rien posté du weekend et beaucoup de travail alors j'ai cherché parmi mes impros vidéos de l'année dernière une qu

Il est certains regards qu'on a intériorisés.

Nos habitudes sont une aubaine et une malédiction.

Moins des résolutions que des grands principes que j’explore depuis quelques années :

Deux très mauvaises raisons de ne pas agir.

Deux causes principales de notre inaction.

Je pourrais faire un historique de comment je me suis mis à la méditation et de tout ce que ça a changé dans ma vie mais on fera ça une autre fois.